La réactivation de la télomérase peut-elle lutter contre le vieillissement des cellules ?

télomérase vieillissement des cellules

Après plusieurs études et expériences sur la santé et le vieillissement, menées par des chercheurs avérés, il est démontré que l’hygiène de vie occupe une place prépondérante dans le vieillissement de l’être humain. Toutefois on note également l’influence des télomères qui sont responsables du vieillissement de nos cellules. Un télomère est une sorte de capuchon que l’on retrouve à l’extrémité des chromosomes qui constituent nos cellules. Au fil des années les télomères perdent en longueur, entraînant de nombreux maux et problèmes. Plus les télomères raccourcissent, plus l’espérance de vie diminue. Notons que les télomères perdent en longueur à chaque division cellulaire. Les télomères jouent également un rôle dans la lutte contre les cellules tumorales en ralentissant leur développement et en évitant qu’elles se transforment en cancer.

Comment empêcher le raccourcissement des télomères et par la même occasion rallonger l’espérance de vie ? Certains mécanismes permettent de maintenir la longueur des télomères voire de les allonger, augmentant en même temps la durée de vie des cellules. La télomérase est une enzyme qui intervient dans ce processus. Elle a la capacité de synthétiser les télomères dans les cellules qui en contiennent, principalement les cellules souches impliquées dans le renouvellement des tissus. Plus l’organisme a de la télomérase, mieux les cellules sont préservées. La réactivation de la télomérase pourrait être une solution aux problèmes de vieillissement et aux maladies.

Rôle et fonctionnement de la télomérase

La présence de la télomérase dans les cellules leur permet de vivre plus longtemps sans perdre leurs fonctions. Les dérèglements accumulés dans ce type de cellules à cause des télomères pourrait entraîner des problèmes de peaux et d’organes, caractéristiques des maladies de la vieillesse. La télomérase se présente donc comme une arme redoutable dans le cadre de la lutte contre la vieillesse et ses conséquences. L’activation de la télomérase peut arrêter le vieillissement des cellules, mais elle pourrait aussi avoir la capacité de l’inverser. Cette enzyme aux multiples bienfaits intervient dans la synthèse et l’allongement des télomères, surtout dans le cas des cellules-souches qui se divisent assez fréquemment. La télomérase se synthétise dès la phase embryonnaire, quand les cellules se divisent à un rythme important, c’est là qu’elle joue un rôle important. En effet, l’enzyme répare les chromosomes lors du développement du fœtus, et cela sans s’arrêter, permettant ainsi aux télomères de garder leur longueur.

Dès la naissance la donne change, le taux de télomérase diminue progressivement et naturellement. Il est vrai qu’on en trouve encore dans certaines cellules, mais plus dans les cellules somatiques. La télomérase est activée par les cellules souches quand il faut régénérer les tissus. Au fil des années les télomères raccourcissent plus vite que la télomérase n’est synthétisée, ce qui entraîne le vieillissement. Il y a donc un rapport direct entre le faible taux de télomérase, la perte de télomères et le vieillissement des cellules accompagné du vieillissement des tissus et des organes. De nombreuses maladies s’en suivent: l’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires, les infections, le diabète, les fibroses, Alzheimer, Parkinson, etc. Notons que les télomères trop courts ne permettent plus aux cellules du système immunitaire de se répliquer assez rapidement pour vaincre les infections. Les risques de maladies, d’arrêts cardiaques et de morts augmentent. Cela a été observé sur des personnes âgées de plus de 60 ans.

Comment réactiver la télomérase ?

Quelles sont donc les méthodes pour réactiver et stimuler la production de télomérase? En 2016 un groupe de chercheurs d’origines diverses a mis en exergue le fait que chez les animaux le danazol, qui est une hormone mâle synthétique, stimule la production de l’enzyme et contribue ainsi au ralentissement du vieillissement. Chez les humains, l’astragale est une plante pleine de promesses. Originaire du Nord-Est de la Chine, l’astragale pousse en lisière des forêts, ses racines sont récoltées au bout de 4 ou 5 ans, avant d’être séchées ou transformées en poudres pour faire des gélules. L’astragale est utilisée essentiellement comme complément alimentaire. Dans la médecine chinoise la plante est utilisée depuis des millénaires pour soulager les maux liés au vieillissement. Elle est d’ailleurs appelée Huang Qi, «renforcateur de l’énergie vitale».

L’astragale favorise l’harmonie du corps et de l’esprit. Elle permet à l’organisme de faire face rapidement au stress, aux maladies, aux pertes d’énergie, aux changements d’environnement et de températures. La plante redonne à l’organisme toute sa vitalité et participe à un meilleur fonctionnement des glandes énergétiques. L’astragale est réputée pour agir dans la réactivation de la télomérase. Elle diminue le pourcentage de télomères courts dans l’organisme, mais n’influe pas vraiment sur la longueur des télomères. Des études ont démontré qu’elle avait des effets «boostants» et protecteurs sur la télomérase, sans effets secondaires.

Laisser un commentaire