L’art de la sculpture du riad à Marrakech célébrée dans une galerie Marocaine

sculpture marocain

De nombreux artistes ont à cœur de valoriser l’art et de vivre de leur passion. C’est ainsi que la plupart organisent des expositions que ce soit non loin d’un riad à Marrakech ou dans d’autres villes du Maroc. Les artistes Marocains sont de plus en plus nombreux à s’impliquer dans leur art, à créer des liens avec des étrangers afin de se perfectionner et de partager leur talent avec les populations amatrices de l’art contemporain.

La sculpture au cœur de la galerie Bab El Kébir

Mohamed Afailal et Aicha El Haskouri, sont deux artistes sculpteurs du paysage artistique Marocain. Ils sont ensemble  l’objet d’une exposition au cœur de la galerie Bab El Kébir, afin de promouvoir l’art qui leur tient tant à cœur. Le fer, le tissu, le plâtre et le plastique, constituent les matières que les deux artistes se plaisent à utiliser pour donner vie à l’inspiration qui les habite. Héritiers de la culture et de l’art du riad à Marrakech et au Maroc, ces artistes, ont su exposer leurs œuvres avec maestria au cœur du site historique abritant leur exposition. Mohamed Afailal, époux de feue Aicha El Haskouri  déclare qu’il s’est passionné pour la sculpture avant même d’entrer en école d’art où sa spécialité était plutôt la peinture. Toutefois il a toujours été attiré par la sculpture. Cette exposition présente au total une quarantaine de sculptures assez innovantes. Les sujets présentés sont assez variés, on retrouve des instruments de musique, des animaux, dans l‘ensemble ce sont des thèmes liés au vécu des artistes. Les travaux présentés sont liés à l’environnement qui entoure les deux artistes, les évènements de l’actualité, des scènes de vie, l’imaginaire aussi entre en ligne de compte.

L’influence du riad à Marrakech et du Maroc en général est très présente dans le travail des deux artistes. L’expérience a donné aux deux artistes non seulement la maîtrise de leur travail mais on peut y voir aussi une certaine authenticité. L’exposition a vu le jour suite à de nombreux efforts consentis, ces efforts ont permis de donner vie et continuité à des œuvres premièrement artistiques mais aussi riches en thématique et qui ont généralement pour mission d’idéaliser le « réel » et le transformer en sublime. Le plus beau c’est que les œuvres sont faites à base d’outils de base que l’on trouve dans la vie de tous les jours. Ce facteur attire l’attention des critiques qui trouvent le principe intéressant.

Les besoins en logements sociaux dans le paysage immobilier à Marrakech et au Maroc

Morocco Property Expo

Le Maroc est un pays où le développement économique est en plein essor. Le secteur immobilier étant un des piliers pour assurer ce développement, il est sérieusement pris en compte par les autorités qui ne cessent de mettre les moyens en jeu afin que les objectifs soient atteints. Le problème majeur que l’on rencontre dans le secteur immobilier à Marrakech et partout dans le Maroc, c’est que les populations font face à un déficit en logement assez important. Tous les segments du secteur ne sont certes pas touchés mais le déficit touche l’ensemble du secteur au final. De nombreux projets voient le jour dans les grandes villes du Maroc et même dans les petites, les autorités mettent en place des conditions plus favorables pour les promoteurs afin qu’ils aient de l’engouement à venir construire des projets dans le Royaume. Autant de mesures qui sont prises pour combler le déficit. Toutefois le déficit est persistant et continue d’handicaper l’ensemble du système.

Investissements dans les logements sociaux

Lors de la deuxième édition du salon Morocco Property Expo, qui s’est tenue aux Émirats Arabes Unis, le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville, Nabil Benabdellah, a affirmé que les besoins du Maroc en termes de logements sociaux se chiffrent actuellement à 800 000 logements. Il est tout de même important de préciser que les subventions accordées par l’État pour les logements sociaux se chiffrent à 8,3 milliards de dollars, depuis l’année 2004. Précisions que ces subventions concernent toutes les villes, même le paysage immobilier à Marrakech. Dans une récente interview, menée par le journal à paraître chaque semaine « Le Matin », le ministre a précisé que son objectif était de produire en moyenne près de 170 000 unités de logements sociaux chaque année.

Afin d’atteindre ce chiffre de 170 000 unités de logements sociaux, dans le paysage immobilier à Marrakech et partout dans le Maroc, le ministère de l’habitat a mis en place un certain nombre de stratégies et de politiques en faveur de l’objectif. Par exemple, des négociations sont en cours avec les promoteurs immobiliers du secteur privé, l’encouragement des populations jeunes à l’acquisition de biens immobiliers jeunes et enfin l’exonération mise à la disposition des promoteurs jusqu’au 30 décembre 2020. De plus, l’organisation du salon Morocco Property Expo, pour la première fois dans les pays du Golfe et aux Émirats Arabes Unis n’est pas un hasard. Ce salon a pour ambition de mettre à la disposition des Marocains résidant dans ces zones une offre en biens immobiliers, plus diversifiée et plus intéressante, sur le marché marocain. Un autre des objectifs est de créer des liens et des partenariats avec les acteurs émiratis du secteur immobilier afin que cela aboutisse à la mise en place de projets immobiliers de grande envergure dans les deux pays.